Angers-OM : les notes du match



Pour le match d’ouverture de la 9e journée de Ligue 1, l’Olympique de Marseille se déplaçait sur la pelouse du stade Raymond Kopa pour y affronter l’Angers SCO. Dauphins du Paris Saint-Germain après 8 matches, les Phocéens avaient l’occasion de prendre temporairement la place de leader en cas de victoire devant le club de la capitale, qui reçoit l’OGC Nice samedi soir. De leur côté, les Scoïstes, 14es avant ce week-end, pouvaient occuper la moitié de terrain si ses prétendants ne prenaient pas de point. Avec la suspension de Tavares et la blessure de Kolasinac, c’est Clauss qui occupait le couloir gauche de Tudor, absent du banc, car suspendu (accumulation de jaunes), tandis que Payet retrouvait Gerson derrière Suarez. De l’autre côté, Baticle ne changeait pas son onze, vainqueur à Nice avant la trêve, avec Valery et Ounahi dans le flanc droit et Boufal de l’autre côté. Dès le début de la rencontre, on sentait un affrontement de deux équipes joueuses, le ballon partant parfois d’un camp à l’autre. Angers se procurait quelques occasions par le biais de Boufal, mis en échec par Lopez (16e), Bentaleb, qui ne trouvait que le poteau droit (18e), ou encore Hunou, qui croisait trop sa frappe (34e). Mais les Marseillais débloquaient la marque grâce à Clauss, trompant Fofana d’un tir au premier poteau après avoir éliminé Valery (0-1, 36e), pour son premier but sous ses nouvelles couleurs. Suarez pouvait doubler la mise dans la foulée si sa tête n’était pas trop décroisée (40e).

Au retour des vestiaires, l’OM montre de bien meilleures intentions en seconde période et rapidement, le break était fait. À la suite d’une mauvaise relance de Valery, encore lui, Clauss s’avançait dans la zone de vérité adverse et servait son coéquipier Suarez dans l’axe. L’attaquant colombien ne se faisait pas prier et trouvait le chemin des filets (0-2, 50e) pour inscrire son troisième but en L1 cette saison. Les largeurs défensives des locaux offraient de nouvelles opportunités aux coéquipiers de Gerson, qui creusait l’écart d’une frappe tranquille du gauche juste avant l’heure de jeu (0-3, 59e). Après le piston gauche, c’est le droit Kaboré qui aurait pu se montrer décisif, mais sa reprise ne passait pas loin du bois gauche du portier angevin (61e). Voyant l’avantage au score, les Phocéens tentaient de gérer le rythme du reste de la rencontre, mais le SCO en profitait pour se projeter plus rapidement vers l’avant et essayer de sauver l’honneur au minimum. Les entrants Salama et Thioub arrivaient à s’incruster dans la surface adverse, sans pour autant se montrer lucides dans le dernier geste (82e, 84e). Écarté depuis le début de saison, Dieng arborait enfin le maillot de l’OM sur la pelouse mainiote. Peu habitué à l’exercice, Rongier s’essayait au tir de loin, pas très loin de la transversale de Fofana (86e). Néanmoins, le score ne bougeait plus : l’Olympique de Marseille s’adjuge sa septième victoire dans cet exercice et devient leader provisoire avant le match du PSG. Défaits après deux victoires de rang avant la trêve, Angers reste 14e et pourrait dégringoler au classement en cas de bons résultats de Nantes, Auxerre ou encore Reims.

  • l’homme du match : Clauss (8) : en l’absence de Nuno Tavares, Igor Tudor était donc contraint de placer l’international français sur le couloir gauche dans le rôle de piston. Forcément moins à l’aise offensivement et défensivement sur le papier, il a tout de même eu une très belle activité sur son côté. Et c’est d’ailleurs sur l’une de ses nombreuses montées qu’il a ouvert le score d’un joli but du gauche après avoir effacé Valery (36e). Comme si cela ne suffisait pas, il a aussi offert deux passes décisives dans le match. Une performance XXL de sa part. Remplacé par Under à la 76e. Le Turc ne s’est pas vraiment illustré.

OM

  • Lopez (5,5): le gardien espagnol a été sollicité en début de rencontre sans pour autant se déployer non plus. Et puis au fil du match, il a touché de moins en moins de ballon. En bref, il a passé une soirée assez tranquille dans l’ensemble même s’il a été sauvé par son poteau en première période.

  • Mbemba (6) : comme depuis le début de saison, l’ancien de Porto est apparu très serein dans ses interventions, dans ses relances. Il a laissé très peu d’espaces à ses adversaires. Il s’impose véritablement en leader de cette défense marseillaise. Et on le sent déjà très à l’aise dans la communication avec ses coéquipiers. Il a souvent donné des conseils de placement à Kaboré ou Guendouzi quand l’équipe allait moins bien.

  • Gigot (6) : titulaire à la place d’Eric Bailly, Samuel Gigot a été très bon en défense centrale. Comme ses deux coéquipiers, il a impressionné par sa lecture du jeu et son impact dans les duels. Il était placé dans l’axe gauche et a souvent comblé les espaces dans le dos de Jonathan Clauss. Beaucoup plus à l’aise dans ce rôle que Balerdi. Il a marqué des points ce soir.

  • Balerdi (6,5) : le défenseur argentin, souvent en difficulté en ce début de saison, a été très bon ce vendredi. Dans l’axe de la défense, il a très bien anticipé les attaquants angevins et avec le ballon il a été très intéressant. Quand son équipe avait le ballon, il n’a pas hésité à monter d’un cran pour se retrouver quasiment dans un rôle de numéro 6 qui lui va plutôt bien. Une belle copie qui devrait lui faire du bien au moral. Remplacé par Isaak Touré à la 76e.

  • Kaboré (6) : sans Nuno Tavares, l’international burkinabé avait sa chance sur le couloir droit dans un rôle de piston qu’il maîtrise très bien. Et il l’a encore prouvé ce vendredi soir avec une belle activité sur son couloir surtout qu’il s’est souvent retrouvé seul ou en un contre un. Les plus grosses actions marseillaises sont passées par lui et certains de ses centres ont souvent apporté le danger dans la défense angevine.

  • Guendouzi (6) : le meilleur milieu marseillais sur ce match où il a encore été précieux dans l’impact physique et dans l’orientation du jeu. Positionné plus bas que depuis le début de saison, l’international français a montré qu’il était beaucoup plus à l’aise en partant de plus loin. Sa grosse activité dans l’entrejeu est toujours très précieuse pour son équipe surtout lorsqu’il a à côté de lui le Jordan Veretout du début de saison.

  • Veretout (4) : les matches se suivent et se ressemblent pour Jordan Veretout. Encore aujourd’hui, il a fait preuve de beaucoup d’imprécisions et de manque de réussite dans ses duels. Il n’a jamais réussi à accélérer le jeu et l’a au contraire souvent ralenti avec des passes dans le dos. Même défensivement, il n’a pas rassuré du tout.

  • Clauss (8) : voir ci-dessous

  • Payet (5) : des trois offensifs, c’est celui qui a été le plus discret. Pas spécialement en forme physiquement, on l’a senti en difficulté en début de rencontre quand le rythme du match était élevé. Par la suite, il s’est rassuré en touchant plus le ballon sans pour autant faire de grandes différences. Il a été remplacé par Harit à la 67eme. Le Marocain a eu le temps de s’illustrer plusieurs fois. On l’a senti très motivé et il a fait de belles différences.

  • Suarez (6,5) : titulaire pour la deuxième fois de la saison à la pointe de l’attaque, Luis Suarez a parfaitement répondu présent ce vendredi soir. Disponible pour son équipe, il a été très utile dans la conservation de balle et dans les déviations pour ses partenaires. Et après s’être procuré quelques occasions, il finissait par être récompensé d’un but sur une offrande de Clauss (2-0, 50e). Un match plein. Remplacé par Bamba Dieng à la 82e. Pour ses premières minutes de la saison, le Sénégalais a failli s’offrir un but.

  • Gerson (5,5) : le milieu brésilien n’avait pas montré son meilleur visage dans le début de rencontre. Aligné derrière les deux attaquants, il a parfois fait preuve de suffisance dans ses transmissions, ce qui a permis à Angers de boucher les espaces. En deuxième période, il a semblé plus à l’aise techniquement et cela s’est vite ressenti avec son très joli but. Cela devrait lui faire du bien pour la suite de la saison. Remplacé par Rongier à la 67e. Le Français a sécurisé le résultat.

Angers

  • Fofana (3,5) : une troisième titularisation en Ligue 1 et une première défaite pour Yahia Fofana. Trompé au premier poteau sur l’ouverture du score de Jonathan Clauss (35e), le portier français s’est ensuite incliné face à Luis Suárez (50e), avant de tomber face à Gerson (59e). Un score lourd pour le gardien qui aurait peut-être pu se montrer un petit peu plus décisif sur les tentatives olympiennes.

  • Valery (2?5) : assigné au marquage sur Jonathan Clauss, le néo-international tunisien a su chasser haut son adversaire du couloir droit. Malheureusement pour lui, il a perdu un duel décisif face au Français, lui laissant le champ libre pour ajuster Fofana au premier poteau (35e). Par la suite, il s’est effronté puisqu’il a aussi perdu un ballon sur une passe une nouvelle fois récupérée par l’ancien Lensois, qui ne s’est pas privé de servir Luis Suárez pour le but du break (50e). Joueur ayant perdu le plus grand nombre de ballons sur l’intégralité de la rencontre et c’est sur son côté que vient le dernier but de l’OM.

  • Hountondji (4,5) : l’ancien clermontois, aligné sur l’axe droit de la charnière du SCO, a joué le rôle du pompier de service, et ce malgré les trois buts encaissés par son équipe. Auteur de plusieurs interceptions, frappes contrées et de tacles réussis, l’international béninois a tenté de contenir les vagues olympiennes, mais n’aura pas su éviter la déroute des siens, déjà très mal en point en ce début de championnat.

  • Blazic (4) : très propre dans son jeu de passe (98% de réussite, 40/41) et dans ses duels (2/2 remportés), il s’est cependant montré trop laxiste sur le troisième but marseillais, laissant à Luis Suárez tout le temps nécessaire pour ajuster Yahia Fofana pour le but du break. Finalement assez peu décisif dans ses interventions défensives, le Slovène a vécu une soirée compliquée face aux assauts létaux des visiteurs.

  • Doumbia (3) : multipliant les appels dans son couloir gauche, Souleyman Doumbia a souffert face à Issa Kaboré. Défait dans la quasi-intégralité des duels auxquels il a dû faire face, l’ancien Rennais a, à l’instar de son pendant côté droit, perdu de nombreux ballons potentiellement dangereux. Peu en veine sur le plan défensif, il a cependant quelquefois su apporter le danger à l’occasion de ses incursions dans le camp de l’OM.

  • Ounahi (5,5) : positionné sur le côté droit du 4-4-2 angevin, le jeune milieu de terrain a, à plusieurs reprises, pris l’initiative de venir s’incorporer dans le cœur du jeu afin de faire profiter ses coéquipiers de son aisance technique. Naviguant de manière assez libre sur l’intégralité de l’aire de jeu, le joueur de 22 ans enchaîne néanmoins un 23eme match sans geste décisif. Une disette qui pèse forcément sur son jeu, en dépit de toutes les qualités dont il fait preuve depuis son exposition au grand public et notamment sur le plan technique. Remplacé par Sada Thioub (75e)

  • Mendy (5) : associé à Nabil Bentaleb dans le milieu de terrain d’Angers, le puissant Batista Mendy a usé de son coffre physique pour ratisser le centre du terrain, lui qui n’a finalement touché qu’un nombre assez maigre de ballons (34), plutôt assigné aux tâches défensives voulues par la physionomie de la rencontre. Remplacé par Ibrahim Amadou (75e).

  • Bentaleb (6,5) : patron de l’entre jeu angevin auteur de nombreuses récupérations, l’ancien de Schalke a eu la malchance de voir sa frappe échouer sur le poteau de Pau Lopez (18e). Véritable lien entre sa défense et son attaque, il n’a pas non plus hésité à s’essayer à la frappe de loin, sans succès, et a certainement été l’Angevin le plus consistant de la rencontre, à défaut d’être celui à connaitre le plus de réussite. Et ce n’était pas facile dans un collectif en perte de vitesse.

  • Boufal (5,5) : auteur du premier tir – cadré – de la rencontre au quart d’heure de jeu, l’artiste marocain a souvent tenté de trouver et de combiner avec son compatriote, Azzedine Ounahi. Obligeant Pau Lopez à se coucher sur une nouvelle frappe cadrée (41e), la qualité de pied de l’ancien Lillois n’aura pas permis à son équipe de pouvoir faire la différence dans le dernier tier du terrain. Remplacé par Pierrick Capelle (85e).

  • Hunou (4) : d’un profil différent de celui de son compère d’attaque, l’ancien Rennais a, comme à son habitude, beaucoup travaillé sans ballon, n’hésitant notamment pas à décrocher pour venir aider ses coéquipiers en phase défensive. Mis dans des conditions de frappe parfaite par Doumbia peu après la demi-heure de jeu, Adrien Hunou n’est pas parvenu à convertir sa première grosse occasion. Remplacé par Himad Abdelli (75e)

  • Sima (3,5) : pour sa troisième titularisation consécutive, l’attaquant sénégalais de 21 ans a connu un match difficile. Touché à seulement 11 reprises au cours des 45 premières minutes, il a tout de même tenté de jouer de sa vitesse pour déstabiliser le bloc marseillais… sans succès. Une partie certainement frustrante pour le jeune joueur prêté par Brighton. Remplacé par Amine Salama (66e). Le franco-marocain a été intéressant avec une belle occasion.

Your Daily Football News