Advertisement
Advertisement

Le Havre – PSG : Kylian Mbappé, l’antidote de Luis Enrique



Advertisement

L’antidote, cette substance capable d’empêcher un corps d’exercer ses effets toxiques. Voilà, peut-être, comment définir l’autre rôle de Kylian Mbappé dans ce PSG version Luis Enrique. Aligné à la pointe de l’attaque parisienne et capitaine, en l’absence de Marquinhos, l’international français (75 sélections, 46 buts) a, une nouvelle fois, prouvé qu’il était ce remède miracle lors de la victoire (2-0) des siens contre le HAC, ce dimanche 3 décembre. Bousculé, diminué suite à la blessure de Fabian Ruiz, réduit à dix après le carton rouge direct reçu par Gianluigi Donnarumma et tout proche de concéder l’ouverture du score face aux Normands, le Bondynois a, en effet, montré la voie aux siens en libérant le PSG de ses angoisses quelques minutes avant la demi-heure de jeu.

La suite après cette publicité

Servi en retrait par Ousmane Dembélé, lui aussi très percutant au cours du premier acte, l’ancien Monégasque contrôlait du droit avant de tromper Arthur Desmas d’une frappe enroulée du même pied (23e). Son 15e but en 13 matches de Ligue 1. Sa 17e réalisation toutes compétitions confondues depuis le début de la saison. Létal face au but havrais, le numéro 7 du club de la capitale était même tout proche de s’offrir un doublé quelques instants plus tard mais l’arbitre calmait finalement ses ardeurs en signalant une position de hors-jeu (32e). Si le reste de son match s’est avéré plus brouillon et moins impactant, Mbappé, crédité d’un 6 par la rédaction FM, demeure pourtant, une nouvelle fois, l’un des grands artisans de la victoire francilienne au Stade Océane.

À lire
PSG : Kylian Mbappé rend hommage à Arnau Tenas

Mbappé intègre le top 10 des meilleurs buteurs de l’histoire de la L1 !

Plus qu’une nouvelle réalisation lui permettant d’intégrer le top 10 des meilleurs buteurs de l’histoire du championnat de France (179, soit autant que Carlos Bianchi et Gunnar Anderson), le Bondynois, bien aidé par l’apport de Dembélé, Kang-in Lee et Vitinha, a encore conditionné le rapport tactique et mental de cette rencontre. Au-delà du casse-tête à gérer pour le HAC, conscient de la menace que le Tricolore de 24 ans incarne à lui seul, la star parisienne a également su changer le cours de cette partie, et ce malgré une infériorité numérique pendant plus de 80 minutes. Qu’importe la nouvelle tuile vécue par le PSG avec la sortie prématurée de Fabian Ruiz, la bourde coupable de Gianluigi Donnarumma, parfaitement supplée par Arnau Tenas, ou la composition expérimentale alignée par Luis Enrique, Kylian Mbappé répond encore et toujours présent. De quoi appuyer les dires d’un certain Luis Enrique, conscient de la force de frappe exceptionnelle de son protégé.

La suite après cette publicité

«J’aimerais avoir trois Mbappé qui marquent devant oui. L’année dernière les buts étaient répartis entre les trois monstres de devant. Mbappé de toute façon, il marquera toujours 40 buts par saison. Mais on ne dépend pas de lui. Enfin, on dépend de lui, car qui ne dépendrait pas de Mbappé ? Mais il y a beaucoup de joueurs qui ont marqué cette saison avec le PSG. Si on enlevait Mbappé, on n’aurait pas un autre joueur qui marque 17 buts, mais on aurait plusieurs joueurs à 5-6 buts peut-être. Ca ne me préoccupe pas», avouait, dans cette optique, l’ancien sélectionneur de la Roja. Déjà décisif mardi dernier lors du nul (1-1) arraché contre Newcastle dans les ultimes secondes – et ce malgré une copie d’ensemble globalement brouillonne – celui qui est régulièrement cité du côté du Real Madrid semble finalement imperméable à toutes situations. Une excellente nouvelle pour les hommes de Luis Enrique, à dix jours d’un choc décisif contre le Borussia Dortmund en Ligue des Champions.

Pub. le
MAJ le

Your Daily Football News
Advertisement
Back to top button
Advertisement

Adblock Detected

Adblock detected please disable Adblock to continue