Advertisement
Advertisement

une nouvelle soirée magique en plein cœur de Turin !



Advertisement

C’est l’une des distinctions majeures sur la planète football depuis plus de 20 ans. Le journal italien Tuttosport a organisé la 21ème édition de Golden Boy, le trophée récompensant les meilleurs jeunes joueurs de moins de 21 ans, dans la ville de Turin, plus exactement dans la salle principale de l’Officine Grandi Riparazioni Torino, ancienne grande usine turinoise de réparation de trains réaménagée en plusieurs espaces d’accueil modernes et artistiques qui s’étendent sur une superficie d’environ 35 000 mètres carrés et accueillant des expositions, des spectacles, des concerts, des événements de théâtre et de danse. C’est ici que la planète football a posé ses valises pour une nouvelle vaste cérémonie à laquelle étaient invitées plusieurs centaines de personnes dont une cinquantaine de médias. Une soirée retransmise sur Sky Sport et présentée par le directeur de Tuttosport Guido Vaciago et la journaliste de Sky Sport Federica Lodi.

La suite après cette publicité

Présente dans le Piémont ce lundi soir, la rédaction de Foot Mercato a pu assister pour la deuxième année consécutive à cette cérémonie. La saison passée, le fondateur du trophée, Massimo Franchi, n’avait pas caché sa fierté en assistant à la belle évolution du Golden Boy, fondée en 2003 : «J’ai vu notre award grandir en 20 ans, devenant une attraction pour les fans du monde entier et dont les joueurs rêvent aussi. Tout a changé pour nous. On a commencé avec 30 journalistes des médias les plus importants de chaque pays, un peu comme la Ligue des Champions. On est passé à 40, puis à 50. Le Golden Boy, ça a un peu commencé par hasard. C’est un grand prix. Tout le monde connaît ce trophée, là où, il y a quelques années, ce n’était pas forcément le cas», s’était-il alors félicité, lors de l’anniversaire des 20 ans de la cérémonie, en promettant de poursuivre le développement de cette soirée annuelle. Un an plus tard, nous y voilà et la rédaction de Tuttosport et ses partenaires ont une nouvelle fois mis les petits plats dans les grands.

À lire
Luis Suarez raconte son terrible calvaire

Encore des nouveautés au programme

Si le jury final reste composé d’une cinquantaine de journalistes, travaillant pour différents médias internationaux, une nouveauté est venue s’ajouter cette année. En juin dernier, l’entreprise Football Benchmark se montrait ravi d’annoncer sa dernière collaboration avec le Golden Boy de Tuttosport. À partir de cette année, Football Benchmark a pris en charge le rôle de sponsor principal et de partenaire Data & Analytics du Golden Boy. L’objectif principal de cette collaboration était d’introduire le Golden Boy Index, un outil révolutionnaire qui réforme le processus de sélection des joueurs en tirant parti d’une méthodologie basée sur les données et l’analyse. Développée par Football Benchmark, la méthodologie Golden Boy Index comprend trois piliers principaux, accompagnés d’une mesure « bonus » supplémentaire qui récompense les joueurs qui ont réalisé des performances exceptionnelles dans leurs équipes nationales et/ou dans les compétitions de clubs de l’UEFA. Les trois piliers adhèrent à une échelle standardisée allant de 1 à 100. En calculant la moyenne pondérée des valeurs individuelles de chaque pilier et en ajustant ensuite le résultat avec la mesure du bonus, le Golden Boy Index garantit une évaluation complète du potentiel des joueurs. Voilà ce qui permet de moderniser un peu plus le trophée, à l’heure où les stats avancées et autres data prennent de plus en plus de place, que ce soit dans les médias ou au sein même des clubs de football.

La suite après cette publicité

C’est ainsi que Jude Bellingham a été évalué tout au long de la saison comme les autres de ses jeunes compères. Présent à Turin, le joueur du Real Madrid a d’ailleurs été accueilli comme une rockstar sous les flashs des photographes et les cris des jeunes fans de la salle. Avec ce trophée, l’Anglais succède ainsi aux deux pépites barcelonaises Pedri (2021) et Gavi (2022) : «Merci pour cette soirée, pour ce merveilleux événement et cette hospitalité, je suis ravi de recevoir ce prix. Des équipes de jeunes avec Birmingham à aujourd’hui, j’ai toujours pensé à avoir mon propre style et à le faire évoluer. J’ai eu beaucoup de chance dans ma carrière, j’ai rencontré de grands joueurs qui m’ont aidé à grandir et j’ai appris d’eux», a déclaré sur la scène de l’OGR Torino l’international anglais aux côtés de Massimo Franchi, l’inventeur du Golden Boy et journaliste de Tuttosport. Ce n’est néanmoins pas la seule chose inédite de cette 21ème édition puisque de nouvelles catégories sont venues rythmer comme notamment le trophée «The Youngest», qui récompense le jeune joueur ayant terminé aux trois premières positions de la distinction majeure (3ème – 92 points) le plus rapidement possible dans l’histoire. C’est Lamine Yamal du FC Barcelone qui y a été l’heureux premier élu à seulement 16 ans : «Je ne ressens pas de pression. J’ai juste l’impression d’être sur un terrain en train de jouer et je ne me concentre pas sur les gens», a simplement réagi le jeune international espagnol dans une vidéo.

Les multiples facettes du foot

C’était une autre promesse tenue par le journaliste italien, Simone Rovera, la saison passée : faire de la cérémonie du Golden Boy, «un lieu de rencontre, de business, où les différents clubs peuvent se retrouver». Et une chose est certaine, c’est un bon début vers le succès de cette mission : «c’était une belle soirée, les gens se rencontrent, parlent et boivent des coups. Il y a les enfants qui sont proche de Bellingham. C’est humain, c’est naturel. Pas artificiel», nous confie-t-il après la cérémonie. La liste des invités était très variée ce lundi soir à Turin avec plusieurs dirigeants présents notamment Gianluca Ferrero, membre du conseil d’administration de la Juventus, l’ancien directeur sportif des Bianconeri, Luciano Moggi mais aussi de nombreux journalistes du monde entier dont le très célèbre Fabrizio Romano. Les dirigeants de l’AS Roma et de Parma étaient aussi présents. La France était représentée par plusieurs agents mais surtout par l’AS Monaco. Tous les visages du monde du football étaient représentés dont l’univers encore méconnu des agents. D’ailleurs, Ali Barat, agent de Moisés Caicedo, Nicolas Jackson et Sardar Azmoun, a remporté le trophée du meilleur agent de l’année, récompense qu’il a dédié à Mino Raiola devant un grand nombre d’employés de l’agence Epic Sports dans laquelle Ali Barat travaillent. Plusieurs prix concernaient de surcroît l’aspect managérial d’un club, ce qui est finalement assez rare dans ce type de soirées. On retrouvait notamment le «Best European President», qui récompense le meilleur président de club. Cette année, c’est le président de Brighton, Tony Bloom, qui empoche cette distinction après la belle saison des Seagulls. Le trophée du meilleur directeur sportif revient à Edu d’Arsenal, qui a remis les Gunners dans la course au titre en Premier League après quelques saisons décevantes. L’ancien patron du Napoli, Cristiano Giuntoli, a gagné le prix du meilleur challenge réussi pour le Scudetto historique des Partenopei qui avaient pourtant perdu de grands noms l’été précédent comme Kalidou Koulibaly et Lorenzo Insigne, bien remplacés par les paris gagnants Khvicha Kvaratskhelia et Kim Min-jae notamment

La suite après cette publicité

Autre invité surprise de la soirée, l’ancien milieu espagnol de Barcelone et d’Arsenal, Cesc Fabregas qui occupe aujourd’hui le poste d’entraîneur du club de Como en Serie B. Il a reçu un Golden Boy d’honneur pour l’ensemble de sa carrière : «Tout d’abord, merci beaucoup, c’est excitant pour moi de le recevoir, j’ai commencé il y a vingt ans et maintenant je suis en fin de carrière en tant que footballeur et au début d’un autre, toujours dans le football. La mentalité, le courage, la discipline, croire en son talent, prendre la vie au sérieux, c’est ce qu’il faut lire et cultiver chez un jeune. J’ai toujours pensé que j’entraînerais après. La fin de ma carrière est arrivée», a-t-il affirmé sur la scène turinoise. Les organisateurs n’ont également pas oublié le football féminin puisque deux distinctions ont été remportées par des joueuses : Aitana Bonmatí pour la meilleure joueuse et Linda Caicedo pour la meilleure jeune (Golden Girl). Même le domaine de l’eSport n’a pas été oublié. En effet, DaniPitbull a remporté la distinction de meilleur joueur eSport italien : «Représenter la Juve est un honneur chaque jour, grâce à la Juventus Desyre. Je soutiens la Juve et c’est beaucoup de pression mais nous sommes “Je suis prêt à nous dépasser chaque année. Arriver à la Coupe du Monde avec l’Italie a été une grande émotion, mes plus grands regrets sont les deux demi-finales perdues de la Coupe du Monde, nous voulons réessayer, la troisième fois nous voulons ramener à la maison»

Si la cérémonie revêt souvent un caractère très international, de part les différentes nations représentées dans la salle ou sur scène, la soirée des Golden Boys est aussi un très bon moyen de promouvoir le sport local, l’économie régionale et certains produits frais du Piémont tels que la mozzarella, le jambon cru ou certains vins blancs. Les chanceux ont donc pu se revigorer avec de bons mets exquis en découvrant les producteurs du coin. Ainsi, les Golden Boy Awards ont accepté d’installer une dimension sociale importante : la 21e édition du Golden Boy, organisée cette année avec la Région Piémont, représente un moment significatif pour récompenser les jeunes provenant des écoles de football amateur. Ces jeunes garçons se sont distingués non seulement par leurs performances sportives, mais aussi par les valeurs qu’ils incarnent, telles que la loyauté, le respect, l’inclusion et les valeurs sociales élevées. La Région Piémont, en tant que “Région Européenne du Sport”, a donc décerné le Golden Dream Award, décerné par European Golden Boy, à plusieurs clubs amateurs piémontais qui se sont particulièrement distingués en diffusant les nobles valeurs du football à travers leur engagement sur le territoire. Les enfants et les éducateurs étaient d’ailleurs bien présents dans la salle ce lundi soir et certains ont pu tester les Playstations 5 laissés à disposition mais aussi se rapprocher de Jude Bellingham. Voilà tous les ingrédients d’une bien belle soirée. Grazie Torino, all’anno prossimo !

Pub. le
MAJ le

Your Daily Football News
Advertisement
Back to top button
Advertisement

Adblock Detected

Adblock detected please disable Adblock to continue